Skip to content

Ape & Undu – Jaw & Order (2010)

Quand je repense à l’année 2009, j’ai toujours une pensée pour les petits albums sans prétention mais qui provoquent chez l’auditeur un moment de plaisir. Dans cette liste, Granite State venus tout droit du New Hampshire équivalant creusois pour les Etats-Unis continue à imprégner ma mémoire. Alors quel étonnement, en cette matinée d’hiver de feuilleter le Boston Phoenix et de tomber nez à nez avec un autre groupe de ce petit Etat de la Nouvelle Angleterre. De plus quand la plume de Chris Faraone compare ce duo, Ape & Undu, aux prestigieux Capone N Noreaga, il ne m’en faut pas plus pour me jeter sur cet album.

Si Faraone est peut-être considéré comme un grand journaliste dans sa ville, sa comparaison avec les CNN n’a pas lieu d’être. Car si le duo biracial délivre une vibe straight Hip-Hop sur la forme à aucun moment on ne retrouve de points de comparaisons sur le fond. Et cela ne va pas en défaveur des deux mcs Ape & Undu car Jaw & Order est une carte de visite qui risque de provoquer nombre de jalousies chez les New Corners.

Si Jaw & Order n’a pas l’affront d’aller fricoter avec le haut de la scène, il n’est surement pas un album à laisser de côté. Et pour prouver leur valeur de mc Ape & Undu n’hésites pas à faire appel à une flopée de beatmaker de talent. Pas de légende sur les pistes mais la présence de MoSS, très remarqué sur le dernier Obie Trice, fait plaisir surtout que sa production à base de boom bap soulfull donne à Duntchu Worry une entrée en scène performante pour le duo. Quand on parle de Granite State, il y a DC the Middle Alien qui va avec, donc normal de trouver le gus sur cet album qui livre une bonne ambiance crado angoissante sur la track éponyme de l’album, on le remerciera aussi pour le très coulant et décontractant So Wrong et son hook très bien réussi. Par contre, il aurait pu s’abstenir de lâcher l’immonde Attack et l’ennuyeux Play 4 Keeps avec les très chiants Reks et Termanology

Niveau mceein’, Ape & Undu n’ont pas un niveau impressionnant mais ils sortent aisément de la génération rectiligne qui afflue de tout part (voir au-dessus…). Sérieux dans leurs affaires, ils procurent une certaine aura à cet album alors couplez-les au bluesman Mighty Sam Macclain sur le funky Count Your Blessings et les dommages auditifs risquent d’être conséquents ! L’omniprésent Statik Selektah est du voyage sans pour autant surprendre : la réussite de Primetime ne dépend que de la prestation des mcs. Heureusement, pour les auditeurs que nous sommes, il y a de quoi se régaler avec en première place Gotta Be The Shoes accompagné par un Apathy toujours aussi charismatique et une instru très entrainante de Teddy Roxpin. Le très intime You puis l’arrivée de Ill P sur Number Game et Thats Not Me pour finir sur Do Our Thang réadaptation personnelle de Rapper Delight, Jaw & Order regorge de pépites. A noter que le duo Granite State se joint à leur comparse sur Too Much et Dreamland sans pour autant conclure l’essai alors que leurs styles sont assez ressemblant…

Première incursion dans les bacs pour Ape & Undu et sans prétendre à la palme d’or de l’année, les deux mcs livrent une galette très hétérogène sans taper dans le bouillon musical. Si certaines erreurs de jeunesse comme le surplus de tracks peut leur être reproché, on espère les revoir pour un second essai peut être plus concluant ou tout du moins plus mature.

15/20

Ape & Undu – Jaw & Order (2010)
0 vote(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.