Skip to content

DJ Brans – The Branstorm (2012)

 

Des actes manqués, des rendez-vous ratés, il en existe continuellement, recherchés ou inattendus, il est dur d’y échapper. Si il y avait un acte manqué (avec Self Induced Illness de Meyhem Lauren) à retenir en 2011 en tant que chroniqueur, le viseur arrêterai surement sur l’ EP Start Ya Bids du duo de Baltimore Dirt Platoon produit entièrement par le français DJ Brans, surprise de 7 titres sortis en fin d’année dernière. Acte manqué surtout quand on peut se rendre de la sueur lâchée pour défendre leur projet en première partie d’Action Bronson à Paris devant un public toujours aussi méprisant (surement plus intéressé à se prendre une bonne vieille quenelle par un gros roux alcoolisé et incapable de finir un titre de son répertoire). Dur de revenir en arrière donc autant parler du présent et ça tombe bien puisqu’après DJ Low Cut, DJ Brans vient nous lâcher The Branstorm, sa compile New York-Paris toujours supporté par sa structure Effiscienz.

On pourrait de nouveau s’interroger sur le bienfondé ou non de ce type de projet, toujours dur à chroniquer et surtout à trouver un impact assez fort pour comparer avec un album issu d’un travail harmonieux et ayant un but précis (quoique ce genre de définition semble de plus floue pour les mcs actuels vu le nombre d’album sans queue ni tête qui sortent par jour), on le sait bien ce The Branstorm n’a pas vocation à venir concurrencer un album comme Grief Pedigree de Ka. Non, The Branstorm doit se voir comme une carte de visite complémentaire à Start Ya Bids et qui a permettra à DJ Brans de se faire (re)connaitre dans ce game.


On aurait pu s’attendre à un liste d’invités assez prestigieuse ou tout du moins faisant la part belle aux old timers mais DJ Brans, hormis Blaq Poet, B.A.M. et King RA (plus proche de la traversée du désert pour celui-là), préfère se rapprocher de la jeune garde actuelle. Choix risqué mais choix plutôt bien senti puisque l’on retrouve une partie du Lo Lifes Crew Shaz illyork, Meyhem Lauren et Spit Gemz (clairement les valeurs montantes actuelles sur New-York), la nouvelle signature du Wu Gab Gotcha (et son premier essai raté Timeless), le natif de Boston M-Dot habitué de la production française (Run MPC sorti avec DJ Jean Maron en 2010) comme Wildelux (Kyo Itachi) et Dirt Platoon(DJ Low Cut, DJ Brans et bientôt Kyo Itachi) et le prolifique Nutso. Cette orientation permet ainsi d’avoir des gratteurs de mic en recherche d’exposition et donc jouant réellement le jeu. Il suffit de constater les prestations des Shaz Illyork, Split Gemz et Meyhem Lauren pour constater la plus-value de ces choix (un pas de plus et on va m’accuser de dickrider).


Sur la ligne de production, les auditeurs séduits par son travail sur l’EP des Dirt Platoon devront continuer à être satisfaits (la recette étant la même). Boucles efficaces et musicalité aux rendez-vous, les beats dénotent d’une certaine facilité de découpage agrémentée de gros cuts bien sentis par DJ Djaz autre membre du collectif Effiscienz et très présents sur cette compilation. Bref effet revival des street bangers des 90’s recherché et souvent réussi. DJ Brans démontre une certaine aisance sur les productions fat en gutter style : Official Queens (un style à la Snowgoonset un Meyhem toujours énergique), Megatron Mindstate (violon de combat, avec la relève New-Yorkaise The Opposition), Somethin (Dirt Platoon oblige), We Up In Here par Nutso et DebOnAir (gros hook de DJ Djaz comme sur Verbal Assault un peu gâché par King RA assez transparent). Bref il y a vraiment de quoi passer un bon moment. Bien sur, des reproches il y en a aussi, Train Part.2 et Holding It Down assez anecdotiques par rapport à l’ambiance générale, des samples trop grossiers comme European Vacation (mais bon taf d’écriture de Jaysaun) ou Pull Me Down ou encore un final pas à la hauteur du casting sur DJ Brans All Starz.


Si l’arrivée du soleil et les températures estivales ne vous donnent pas envie de chiller sur des sons à la Curren$y et que vous préférez les ambiances crado en toute occasion alors n’oubliez pas d’emporter dans votre valise de vacances ce The Branstorm de DJ Brans(complétez le avec celui DJ Low Cut, NY Minute). Sans créer de surprises, cette compilation redonne un grain plus sombre et réaliste à une production plutôt en berne depuis le début de l’année.
14/20
DJ Brans – The Branstorm (2012)
8 vote(s)

3 comments on “DJ Brans – The Branstorm (2012)

  1. Rien que l'intro de la chro m'a fait bien plaisir, surtout ce passage "Acte manqué surtout quand on peut se rendre de la sueur lâchée pour défendre leur projet en première partie d’Action Bronson à Paris devant un public toujours aussi méprisant (surement plus intéressé à se prendre une bonne vieille quenelle par un gros roux alcoolisé et incapable de finir un titre de son répertoire)"Ma pensée exactement…

  2. Anonymous on said:

    Je ne suis pas trop d'accord avec certain point King Ra est loin d'etre transparent et le casting du Dj Brans All Starz est ultra vner en plus tu ne parle pas des feats inédits dans le bon sens Hasstyle ????Genre un rappeur sorti d'outre tombe juste excellent dans le genre et surtout sur aucun autre album a part le sien bien sur qui date un peu ""Bxtra"" en feat avec BlaQ Po en plus juste Amazing après je comprend que l'époque de ce genre de rap est révolu mais il y a tant de grosse merde qui sorte a coté que faut vraiment avoir les oreilles boucher pour ne pas voir que ce projet est une fraicheur de ouf ………Peace

  3. Tha Drill on said:

    je critique pas le casting du DJ Brans All Starz mais l'instru qui me semble pas à la hauteur du casting par rapport aux autres… Pour king RA, il a beau être un old timer, il me fait autant d'effet qu'un Neek the Exotic. J'aurais pu parler de tous les titres mais le but c'est de faire découvrir DJ Brans aux headz. la fraicheur du projet elle se ressentira à son replay value et sa place au 31/12/2012. Peace !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.