Skip to content

Jedi Mind Tricks – The Thief and The Fallen (2015)[Reaphit.com]

Pour beaucoup, Jedi Mind Tricks est à l’origine du renouveau de la scène rap de Philadelphie, symbiose entre des lyrics violents et portant à réflexion (corruption, religion, et on en passe) et les envolées guerrières des productions. Tout un programme qui a permis à JMT d’exister depuis 1996, mais aussi à faire exister toute une scène via le supergroup AOTP où l’on retrouve des MC’s à forte valeur ajoutée comme Apathy, Celph Titled, Esoteric, Reef The Lost Cauze et toute une génération de beatmakers que Stoupe The Enemy Of Mankind a su influencer : DC the MIDI Alien, The White Shadow, Vanderslice, C-Lance, Crown, etc. Mais derrière ce côté underground à base d’armée de gorilles sanguinaires se cache au cœur de Jedi Mind Tricks ce côté jeune fleur fragile qui rend leur histoire aussi romantico-comique que Santa Barbara.

1996, Stephen Paz et Stephen Stoupe sont « bros for life » et histoire de rendre ça un peu moins gay friendly, ils décident de se lancer dans la musique quand ils s’enferment toute la journée dans la chambre de Stephen. Stephen et Stephen découvrent alors qu’ils peuvent aussi être fusionnels dans la musique, et même si Amber Probe, leur premier EP, relève d’un succès plus qu’anonyme, leur amour (pour la musique) les poussent à pénétrer plus fort ce monde via leur premier opus, au nom digne d’un SDF sous crack : The Psycho-Social, Chemical, Biological & Electro-Magnetic Manipulation of Human Consciousness. Suite aux bons retours, les amis semblent avoir fait leur trou, mais Stephen a besoin d’exotisme, d’essayer de nouvelles choses… Stephen, ne voulant pas le perdre, lui propose d’intégrer Stephen Allah dans leur groupe.

Jedi Mind Tricks – The Thief and The Fallen (2015)[Reaphit.com]
4 vote(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.