Skip to content

Lewis Parker & Eastkoast – MK Ultra operation Hypnosis (2015)

Percé au grand jour en 1975, le projet MK Ultra financé illégalement par la CIA avait pour but de tester sur certaines personnes bon nombre de substances psychotropes afin de les manipuler mentalement. En pleine guerre froide, ce projet avait quand même le mérite de permettre de se droguer gratuitement pendant 20 ans pour les cobayes même si ces derniers n’étaient pas au courant d’être h24 sous héroïne, mescaline, psilocybine, scopolamine, marijuana et LSD (ce qui semble tout de même peu réaliste de ne pas s’en rendre compte). Bref à part claquer 25 millions dans des orgies de drogues et de trip complotiste, le projet MK Ultra ne servit à rien excepté peut-être de shooter Kennedy. Projet soi-disant abandonné, beaucoup de suspicions se porte sur les deux mandatures de George W. Bush de 2001 à 2009 où les spécialistes ont affirmé qu’on ne pouvait pas être à un tel niveau de conneries sans drogues. Mais c’est en mars 2015 où le projet MK Ultra revient sur le devant de la scène : MK Ultra : operation Hypnosis. Loin d’être une nouvelle version du projet de la CIA avec ajout de nouvelles drogues, ce MK Ultra : operation Hypnosis nous infiltre dans l’univers de Lewis Parker & Eastkoast et nous amène à suivre par moment les péripéties d’un homme noir dans le monde moderne.

Fini donc la drogue gratuite à profusion, sous la coupelle de Lewis Parker et Eastkoast, nos amis les psychotropes se matérialisent sous la forme de la société moderne. Ses vices, sa cruauté et sa dureté sont autant de psychotropes qui agissent sur le cerveau (mais ne valent quand même quelques rails de coke sur le cul d’une Portoricaine). Une bien salutaire idée qui au final permet aux deux protagonistes de faire un album aux thématiques assez larges tout en restant dans l’idée de départ.


Ne cherchez pas derrière le pseudo Lewis Parker le retour en force de Corin Nemec rôle principal de la cultissime série Parker Lewis ne perd jamais. Lewis Parker sévit depuis pas mal d’année du côté UK pour trouver au final la consécration de l’autre côté de l’Atlantique via sa participation sur les Fishcale et More Fish de Ghostface Killah et surtout son album collaboratif International Summers avec John Robinson sorti en 2010. Moins exposé et donc reconnu, Eastkoast est un mc originaire de New-York que l’on a pu entrapercevoir sur les précédents projets de Lewis Parker et sur le 12 inch en collaboration avec le producteur IceRocks en 2013.

10 psychotropes musicaux au programme de ce projet et à l’arrivée surement un des meilleurs albums de l’année (à moins que ce soit les psychotropes qui parlent). La recette chimique n’a rien de détonnant mais relève d’une vraie alchimie entre Lewis Parker et Eastkoast. Assaisonné de sample jazz et soul bien noir, cet opus a la particularité d’arriver à renouer avec les années 90 sans chercher l’imitation. Parfois sombre et aérien (All Or Nothing, Eyes Of God), Lewis Parker nous offre une palette de production réellement intéressante nous prenant souvent à contrepied et rendant le tout digne d’une bande originale de film des années 70. Le côté déluré et old fashion de Hustlin Junkie ainsi que la boucle funky angoissante de Superior MC’s caractérisent clairement ce côté B.O., Bank Robbery plus rythmé amplifie l’histoire du braquage de Eastkoast avec l’impression d’en être spectateur. Excepté LA to New York, pas vraiment à sa place avec cette vibe plus smooth, on prend réellement du plaisir à écouter le travail fourni par Lewis Parker et sa SP1200. De son côté, Eastkoast est une bonne révélation capable de rendre la monnaie de leur pièce à des mcs de haute volée comme John Robinson, El Da Sensei, Sam Hill et Shabaam Sadheeq. Compétent pour poser des textes très bien structurés comme sur Bank Robbery et Prophesy, on lui reprochera de ne pas réussir à tenir sa ligne directrice sur les 10 tracks moins l’intro de ce MK Ultra : Operation Hypnosis. Souvent l’egotrip reprend ses droits dans ces textes comme sur Superior MC’s ou Hustlin Junkie mais derrière le mc a le charisme nécessaire pour réussir à marquer les esprits. A l’instar des guests de l’album, Eastkoast est un mc qui capte l’attention et démontre d’un vrai engagement dans son delivery, il possède ce flow façon lame de rasoir additionné à une surconsommation de weeds qui, face aux flows aseptisés actuels, l’identifie directement.


Limité à 300 copies, MK Ultra : operation Hypnosis est la vraie surprise de l’année 2015. Sans chercher à nous convaincre via des émanations de psychotropes cachés dans les rainures du vinyle, ce projet ressort une vraie âme et l’accomplissement d’un travail de passionnés. Lewis Parker transpose sa vision des 90’s pour en faire une vraie bande originale sans tomber dans la facilité et Eastkoast, même s’il lui reste encore une marge de progression sur ses structures textuelles, est une vraie révélation en relief loin des tiges translucides qui servent de standard actuel, mainstream ou pas.

Lewis Parker & Eastkoast – MK Ultra operation Hypnosis (2015)
14 vote(s)

2 comments on “Lewis Parker & Eastkoast – MK Ultra operation Hypnosis (2015)

  1. Qu’une chose à dire, Ca fait tellement plaisir de voir cet album ici, merci !
    Gros kiff comme tu peux le savoir.

  2. Thadrill on said:

    Je l’écoute toujours depuis sa sortie, ca va être dur de me le déboulonner du trio des meilleurs album de l’année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.