Skip to content

Soul Intentions – Food Of The Gods (2015)

C’était une des grosses nouvelles de la rentrée 2015, alors qu’on le pensait parti loin de son délire original, Stoupe, l’âme musicale des Jedi Mind Tricks et par ricochet de toute une génération de mc de Philadelphie symbolisée par Army Of The Pharaohs, décidait de revenir à ses basiques en annonçant l’arrivée le 2 juin de The Thief and The Fallen, le « 8ème » album des JMT. Certains noteront que malgré ce retour, Jus Allah ne serait pas de la partie mais au fond qui en a vraiment quelque chose à foutre ? L’homme accro au psychotrope passe son temps à brailler et à souiller le peu de beat potables qu’offrait le dernier JMT, bref un bien pour un mal… Mais voilà derrière cette annonce qui fait tout de même bien baver, on va devoir rappeler aux deux acolytes qu’il va falloir cravacher dur car la pâte JMT n’est plus, depuis pas mal de temps, leur exclusivité… Fini pour le gros Vinnie de venir taper le costard du spécialiste de la boxe sur le côté du ring, il va falloir remettre les gants et tailler toutes les mauvaises herbes façon patron.

Sans essayer de recenser le nombre incroyable de copycats que Stoupe a pu générer depuis plus de 10 ans, la plus grosse des douleurs et de voir des ex-formers déclarés aller taper directement dans leur style. Ne cherchez sur aucun site officiel le nom de DJ Drew Dollars, peu de chose en émane excepté qu’il fut remplacé par DJ Kwestion en 1997, on se demande donc comment l’homme peut s’affilier au groupe vu le peu d’héritage qu’il partage avec eux, mais soit. Si les radars l’avaient perdu de vue depuis, on peut dire que l’homme à trouver de quoi rebondir via la formation Evil Intentions qui regroupe Nikotine Anonamix et Formaldahyde, tous les deux originaires du Kansas et tous les deux inconnus au bataillon, ce qui leur fait donc deux points communs. On aura beaucoup de mal à s’essayer de vanter leur mérite au microphone, il en reste tout de même que Nikotine Anonamix et Formaldahyde ont la particularité comme Vinnie Paz et sa tripoté de mc/soldats d’être plutôt bruyant au mic avec une bonne dose de lyrics bien bourrins mais à un niveau bien moindre, le gros Vinnie n’est peut-être plus très svelte (s’il l’a été) faut quand même se lever tôt pour réussir à lui décrocher un uppercut en pleine mâchoire pour le tester à son propre style. D’ailleurs ils ne se cachent pas de cette influence puisque leur premier album au titre éponyme sorti en 2012 était clairement une déclaration d’amour où si le nom de Vinnie Paz ou de Stoupe n’apparait pas à l’arrière de l’album, ceux de nombreux proches venaient stopper toute frustration. Un premier album très fourni en featuring et ce qui leur a surement valu un investissement financier conséquent. Le retour sur investissement n’ayant surement pas permis de rentrer dans leur frais, le duo se décide donc à donner une suite à leur aventure avec Food Of The Gods paru début 2015.

Surement contents de leur premier essai mais aussi peut être objectifs avec leur propre niveau, Nikotine Anonamix et Formaldahdyde reprennent la même recette avec une liste de guests plutôt conséquente que ce soit en mceein qu’en beatmakin, ce qui n’a pas dû être du goût de leur banquier. Disons le direct, les mcs invités n’ont qu’une mission sur cet opus : défoncer le mic avec du lyric de gros bourrins sans recherche de réelle storytellin ou de construction d’idées qui dépassent 2 lignes mais avec une certaine aisance pour remplir le contrat, on ne s’étonnera donc pas de croiser la route de mecs comme R.A. The Rugged Man, Canibus, Tragedy Khadafi, Blacastan, Chief Kamachi ou C-Rayz Walz.  L’album garde sa fonction principale de nous faire bouger la tête sans chercher à nous faire réfléchir c’est du brut de diamant sans ponçage. Seul hic, on prend plus de plaisir à écouter les guests que les deux leaders de la formation.

Dj Drew Dollars vient au final en renfort sur la partie scratch qui reste tout de même infime, un peu comme sa carrière en fait. On s’amusera à prétendre qu’il a sa part de responsabilité dans le choix des instrus étant officiellement membre des Soul Intentions. Car si l’album mérite en effet l’écoute, il le doit principalement à ses choix musicaux qui sont clairement orientés dans la belle époque des JMT. White Shadow Of Norway, Hypnotist, Grim Reaperz, Junior Makhno et les Snowgoons, des blases qui nous renvoient directement à la genèse philadelphienne. Et à l’écoute, on peut se dire que les hommes derrières les manettes ont réussi à mettre la barre haute, à l’image de Massive Decay composé par les Grim Reaperz, on navigue dans un environnement qui tangue entre référence de films d’horreur et battements métalleux sans artifice et surtout sans productions sursaturées. L’exercice n’a rien d’exceptionnel mais à au moins le mérite d’être bien mieux fait que les dernières sorties estampillées AOTP.

« Prob not gonna happen tho ahahahah » fut la réponse des Evil Intentions quand on leur demandait si un une collaboration avec les JMT pouvaient voir le jour. On ne sait pas si cette autodérision est due au fait de l’intégration de DJ Drew Dollars dans leur formation ou qu’à l’heure actuelle leur nouvelle livraison est bien mieux produite que les derniers albums des JMT et d’AOTP, toujours est-il qu’avec pas grand-chose (niveau promo), les Evil Intentions livrent un très bon album, assez héritant pour espérer que le retour de Stoupe The Enemy Of Mankind aux manettes du prochain JMT se fasse avec l’égo froissé et l’envi de reprendre le trône qu’il a laissé vide après son départ.

 

Soul Intentions – Food Of The Gods (2015)
11 vote(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.