Skip to content

AZ – Legendary (2009)

 

Si je vous dis BK, Life’s a Bitch, grand lyricist, artiste sous-estimé, vous me répondez ??? AZ évidemment. Peu reconnu au vue de ses échecs commerciaux, il n’en reste pourtant pas un inconnu aux yeux des hip hop heads, bien au contraire ! AZ peut se considérer comme un des meilleurs rappeurs de l’histoire et cela sans rentrer dans un égotrip ravageur pour le prouver. Pour se faire une idée de ses talents, il suffit de se refaire sa discographie de « Doe or Die » à « Undeniable« , le mc nous livre des prestations de haute volée qui ferait pâlir 90% du rap game. Alors pourquoi ce désintérêt ? Sûrement ces choix musicaux ont joué dans ce déshonneur, souvent inspiré au micro, la plupart des instrus l’accompagnant n’ont pas été à la hauteur de son talent. Toute proportion gardée, AZ possède tout de même une disco solide. Et pourtant si AZ a bien une qualité c’est de ne jamais renoncer et de continuer à nous livrer le plus souvent possible des galettes (11 albums en plus de 14 ans de carrière on peut pas dire que le mc chôme).
 

Son dernier album « Undeniable« , sorti en 2008, était un peu la synthèse de sa carrière, lyricalement au top, musicalement pauvre. Alors « Legendary » peut-il inverser la donne ?

Avec un titre comme « Legendary« , ouvertement provoquant, AZ ne devait pas se rater. Pour cela, le label indépendant Real Talk Entertainment a pris les manettes de la production et plus spécifiquement Cozmo et Hollis. Cette information revêt un caractère important car la ligne directrice de ce label est de travailler avec des artistes ayant atteint le gold et de s’imposer sur l’ensemble de la production laissant peu de place aux choix des artistes signés. On pourra dénoncer cette forme de dictature mais dans le cas de AZ, elle porte espoir.

Et le résultat est là, Cozmo et Hollis ont su comprendre l’univers de AZ et nous livrer des sons dans la pure tradition des 90’s, teinté de soul sans taper dans la surenchère et laissant ainsi tout le talent du natif de Brooklyn explosé. La symbiose fonctionne comme le prouve All Said & Done ou Money Makes the World Go Around. Sur l’ensemble de l’écoute, la nostalgie des premières écoutes de « Doe or Die » vous saute à la gorge, AZ alterne les thèmes tout en restant dans ses domaines de prédilection comme sur Livin The life, Get Money et Good For Nothing ou le très suave Boy meets Girl.

Niveau guest, peu de monde tape à la porte mais on appréciera le coup de main de Sheek Louch sur What Up.

Contrat rempli pour AZ et Real Talk Entertainment, on baigne certes dans la nostalgie facile et certains sons s’effacent après plusieurs écoutes mais dans l’ensemble c’est du solide. Placer ce « Legendary » au même niveau que « Doe or Die » serait très présomptueux par contre on ne pourra nier que c’est son meilleur album depuis pas mal de temps. Les fans seront forcément ravis et apprécieront ce retour aux sources, pour les autres l’album servira de bouchée d’oxygène dans une année 2009 assez terne.

 

14/20
AZ – Legendary (2009)
0 vote(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.