Skip to content

Wu Tang – Chamber Musics (2009)

Avant d’entrer directement dans les hostilités, il est important de rappeler que cet album n’est pas un album estampillé Wu-Tang Clan, en clair ce n’est pas leur 6ème album mais ce qu’on appelle un Wu-Tang Album diffèrent d’un Wu-Tang Clan Album (ouais je sais la subtilité est vraiment limite mais la diffèrence entre un Wu-Tang Meets The Indie Culture et un Forever se joue là-dessus). Nous avons à faire à un projet qui a pour but de renouer avec l’essence même du son shaolin des années 90 c’est-à-dire un mix entre l’univers cinématographique des films de kung-fu, la soul musique et le jazz. Autre originalité du projet l’ensemble des instrus est joué par le groupe de Soul The Revelations et produit par Andrew Kelley, Noah Rubin et Fizzy Womack aka Lil’ Fame des Mash Out Posse, The RZA n’étant que le producteur exécutif à l’exception de sa participation sur l’instru de NYC Crack. Enfin, seuls 5 membres participent à ce projet, Masta Killah, Method Man et GZA étant les grands absents.

Donc, nous voici en présence d’un CD hommage de 35 minutes (seulement…), le public avait laissé le Wu, en 2008, sur le très lisse et creux 8 Diagrams. A ce titre, on peut dire que la relation de confiance entre le Wu et son public ne tenait plus qu’à un fil. Ce Chamber Musics arrive entre l’appréhension d’une nouvelle déception et l’espoir d’un retour aux sources bénéfique. Qu’en est-il vraiment ?

Comme stipulé ci-dessus, l’album est très court, ne contenant que 17 tracks dont 9 interludes. Mais loin de faire du remplissage, l’ensemble des interludes nous replonge dans l’univers du Wu en alternant scène de film et dialogue sur fond de musique asiatique, en clair : un pur délice surtout à l’écoute de The Habbot et Sheep State.

La bataille commence avec le titre Kill Too HardMasta Ace, toujours en forme vient porter main forte à Deck et U-God. Au passage, Deck nous rappelle avec un seul verset pourquoi il fut très longtemps l’un des membres au plus fort potentiel. Arrive ensuite une des pièces maîtresses avec Harbor Masters où dès le début Ghostface kick le mic comme un mort la faim suivi d’un AZ toujours au top et d’un Inspectah Deck préchauffé sur Kill To Hard. Tous aux abris avec Radiant Jewels et le retour du Raekwon d’OB4CL !!! Si le mec nous réserve un écrasement auditif de cet acabit pour son part II on lui pardonnera son errance artistique. En tout cas Cormega (juste énorme) et Sean Price ne font pas pâle figure et rendent la pareille à Rae. Plus on avance plus on a l’impression que l’album est un concours du meilleur mc, et là, même Havoc livre une prestation de premier ordre sur le surprenant Evil Deeds. Pas de temps de souffler même avec le très soul I Wish You Were Here avec le protégé de NaS : Tre WilliamsGFK nous rappelle que ses lyrics sont aussi mortels sur des bangers que sur des sons plus down tempo, gros coup de cœur faisant forcément penser à I Can’t Go To Sleep sur The W. Juste le temps de se remettre la mâchoire en place que Raekwon nous assommes de nouveau sur Ill Figures accompagné par un Lil’ Fame moins à son aise au mic qu’à la prod et d’un Kool G Rap en mode back in the dayz. U-God et Deck sont de nouveau réunis sur le très guerrier Sound The Horns avec en guest un Sadat X toujours aussi enjoué d’avoir un mic dans les mains. L’album se finit sur l’énorme NYC Crack avec RZA qui se fait son petit plaisir tout en maîtrisant la track de A à Z.

Vous l’aurez bien compris Chamber Musics a beau être très court, la qualité l’emporte toujours sur la quantité. Et dans ce cas là, on s’en contentera car aucune fausse note n’a été décelée sur ce projet. On regrettera forcément les absences de Meth et Genius mais on se réconfortera avec 5 membres au top. L’album est certes un cadeau pour les fans de la première heure et nostalgique de l’époque dorée mais il poussera, peut-être, les plus jeunes à se plonger dans l’univers shaolin. Wu Tang 4 Ever !

17/20

Wu Tang – Chamber Musics (2009)
0 vote(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.