Skip to content

The Good People – Home Coming (2009)

Tu votes vert et tu écoutes du Hip-Hop ? Tu rêves que tes mc préférés lâchent leurs Hummer ou leur 4X4 pour un bon velib’ ? Tu as l’espoir, un jour, de regarder un clip où les girls seraient en bikini bio à base de graines de pavot et les mecs se saouleraient avec du cidre bio plutôt qu’avec du Crystal industriel ? Tu espères que je puisse répondre à tes attentes ? Bah, malheureusement non, par contre j’ai peut-être une éclaircie pour toi mais aussi pour les autres !!!

A l’heure du tout vert et du développement durable, le rap semble bien éloigné de cette tendance voir même en inversement avec une ligne directrice plutôt en sous-développement durable (je parles évidemment de la qualité musicale). D’où la surprise de voir sortir de l’underground new-yorkais, un groupe engagé dans une démarche digne d’un discours de Daniel Cohn Bendit. The Good People, blaze très jack Johnsonnien, est composé de du mc Emskee et du beatmaker The Saint tout deux originaires de NYC.

Mais afin de rassurer les sceptiques face à cette formation d’un nouveau genre, il est important de noter que la thématique protect ya world est juste minime sur l’ensemble de leur galette Home Coming. Car la qualité première de cette formation est de délivrer un rap de qualité à tout Hip-Hop headz qui se respectent. Pas d’artifice inutile pour ce Home Coming, The Good People est définitivement un groupe de la Grosse Pomme dans la vibe jazz et soul venu tout droit des 90’s.

Dès la première écoute, le travail d’orfèvre de The Saint à la production fait mouche, du son qui claque sans hook inutile. Un travail soigné et de qualité au niveaux des productions sur l’ensemble des 18 tracks, The Saint se permet même de sortir de la vibe générale de l’album pour offrir des sons teintés de salsa comme sur le très festif Bump That sans taper, pour autant, dans la surenchère habituelle de certains rappeur portoricain. Même constat sur Do Right et son sample jamaïcain emprunté à Burning Spear.

Niveau mic, Emskee n’est pas en reste et pourtant il faut du cran pour pouvoir sublimer les beat parfaits de The Saint. Mc dans la plus pure tradition du Hip-Hop, le but premier de Emskee est de divertir les gens tout en essayant d’être rassembleur. Le but du jeu n’étant pas de critiquer à tout va, Emskee lâche des lyrics conscientes amenant l’auditeur à réfléchir comme sur l’énorme Bring Back Memories, Pinnacle Properties ou le plus critique Any Rapper.

Ce Home Coming est franchement une belle réussite de A à Z. Peu de sons inutiles pour une galette 100% Hip-Hop. Le travail de The Saint risque fortement de faire augmenter sa popularité et il est incontestable que l’on puisse le retrouver sur des projets de plus gros calibres. En attendant, voilà un album « coup de cœur » qui mérite obligatoirement une écoute. Espérons que ce premier essai soit suivi rapidement d’un second opus.

15/20
The Good People – Home Coming (2009)
0 vote(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.