Skip to content

Purpose and Confidence – The Purpose Of Confidence (2012)

Alors que la planète rap reste en haleine devant la sortie prochaine du  Reloaded de Roc Marciano guettant à tout instant le moindre son posté du mc, d’autres acteurs du mouvement ayant reçu les louanges du public les années passées essaient dans la lucarne d’exposition qui leur reste de profiter de leur cotation artistique pour remettre le couvercle. Dur quand même tellement le phénomène Roc Marciano dépasse les espérances qui avaient été placées en lui suite à son projet The U.N. La poignée d’irréductible avait alors décroché le tiercé gagnant de ce rap underground jeu. Marci sur tous les corners, Roc comme preuve d’une street credibilty, Roc Marciano aka la certification ISO 9001 du rap US. Mais avant tout, symbole et espoir d’une certaine scène qui aimerait bien répéter l’opération avec leur matos. Si on se rend bien compte qu’en 2012, le rap us underground est encore moins crédible que son homologue mainstream qui avoue, lui au moins, faire dans 95% de merde alors que nos mcs streetés confondent le bitume avec une station d’épuration, il existe une petite poche de mcs intègres qui tenteraient bien le hold-up à la Marcberg, quitte à mettre leurs efforts en commun. Back in 2k11, dans le sprint final des albums de l’année, deux grosses bombes étaient venues dessouder les prétendants dans la dernière ligne droite : Rashad and Confidence avec le titre transpirant la vérité The Element Of Surprise (dont le plus gros revenait à Confidence à la prod) et les Tragic Allies avec leur très bon The Tree Of Knowledge Of Good & Evil. Dernière ligne droite de 2012, Confidence le beatmaker et Purpose mc du groupe Tragic Allies additionnent leur talent afin de sortir un nouvelle bombe artisanale The Purpose Of Confidence qui devrait forcément casser du parpaing.

Vous avez de la pâte, vous avez du sucre, avec la pâte vous faites une crêpe vous mettez du sucre et ça fait une crêpe au sucre.

Tous les ingrédients étaient présents en cuisine pour faire de cet album commun un putain de tournedos Rossini mais voilà que les deux larrons se sont pris pour les Ducasse du rap préférant taper dans le raffiné plutôt que dans le bœuf bourguignon. Pourquoi faire trop simple quand on sait faire simple ? Non parce que faut pas déconner, la palme de beatmaker 2011 de Confidence repose uniquement sur sa capacité à faire des productions très simplistes, boom bap comme il le faut et sans risque niveau mix et je parle pas des drums, bref de la production lambda mais qui fait mouche. Là, il remet le couvert mais on s’emmerde puissance dix et l’album fait 15 tracks, s’enfiler 15 sablés bretons seraient clairement moins bourratif. On lui mettrait pas quand même une claque dans la gueule à ce pauvre Confidence parce y a pas de fillers sur son album mais on dénombre au final que quelques titres qui se démarquent sur ces 15 titres. Avouons aussi que l’échappée solitaire de Purpose des Tragic Allies joue surement en défaveur du travail de Confidence. Autant l’effet de groupe sur le Tragic Allies donnait une vraie dynamique autant tout seul le mec endort l’auditeur assez rapidement (genre Unstoppable, beau beat, basique certes, mais un mc à reculons qui anesthésie l’auditeur). On se dit que l’atmosphère musicale actuelle rend médisant, que même les plus téméraires trinquent pour les autres et au détour de l’album on tombe sur I Hate Good Byes : vient alors cette question alcoolico-philosophique : « est-ce que toute chose à un impact sur le reste ? », le morceau démontre que l’effet papillon c’est une belle connerie… Plus sérieusement, il faut que le beat augmente de rythme pour que l’on reprenne connaissance (Old To The News) ou compter sur les invités peu présents pour sentir une légère décharge. Les mecs se lancent dans la spirale destructrice de l’instant présent, un peu de buzz et on balance tout ce qu’on peut pour le faire vivre encore quelques instants : la reconnaissance de court terme entraine inexorablement un surplus de gourmandise. Et à vouloir blinder l’album la sortie de route se concrétise par un putain platane musical, le duo avait les épaules pour sortir un bel EP et en restait là… mais non !


Monsieur Dusse ! Ce qui ne va pas c’est le planté de bâton, le planté de bâton ne va pas du tout !

Y a pas de secret même dans le rap faut savoir planter des bâtons pour que la sauce prenne. Le problème c’est que les deux acolytes tapent plus dans la caresse que dans le froissage qu’il soit lyrical ou musical. Doit-on pour autant condamner ce Purpose Of Confidence à la damnation dans les tréfonds des poubelles du rap ? Non, car certaines ogives suivent à merveille les conseils du planter de bâton. A commencer par le premier extrait qui permet une nouvelle sortie de Cormega sur un instrumental dans la digne lignée d’Element Of Surprise. Le style très épuré et fluide de Confidence rend la part belle à ce duo. Ambiance dynamique que l’on retrouve en entrée d’album avec la brochette The Break Down, Rep To death et Rain (l’élément Alize Lugo fait les choses) Drops Murderous (toujours aussi addict aux samples vocaux) qui promettaient alors un album de haut niveau même si entre les premières notes du sample et le résultat musical final s’installe une certaine frustration, on s’attend toujours à mieux ou tout du moins que la prod parte sur du street banger bien alourdi par des basses et des cuts bien crado. On retrouve de bons moments éparpillés au fil de l’album : Promise This (y a quand même vraiment pas de prise de risque si on compare avec Element Of Surprise) et Flawed (plus soulfull mais pas chiant comme le reste).


Écoute Bernard… J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher…

On comptait beaucoup sur ce duo pour donner un petit coup de boost à la playlist 2012, faudra pas vraiment compter sur eux. Peu de fillers sur cet album mais une ambiance trop plan-plan pour en reprendre une tournée. Aussi bourratif qu’un pack family de chez KFC, ce The Purpose Of Confidence n’avait pas les épaules pour un long format, l’alchimie n’était pas au rendez-vous et il semble très peu probable que « The Purpose Of Confidence » soit encore présent dans notre vocabulaire d’içi un an…

 

12/20

 

Purpose and Confidence – The Purpose Of Confidence (2012)
3 vote(s)

2 comments on “Purpose and Confidence – The Purpose Of Confidence (2012)

  1. SnowgoonS on said:

    Gentille la chro… quitte à me repete : Ha ouais marrant j’ai bien accroché, dans la structure ça me fait penser au dernier Large Pro et Neek The Exotic, c’est propre voir trop c’est hip hop c’est efficace, sachant que je n’ai plus aucun souvenir de Element of Surprise (chaud quand j’y pense d’ailleurs)
    Celui la devrai plus facilement ressortir, je trouve le taf de Confidence moins linéaire moins smooth et donc plus percutant pour les oreilles. Purpose reste simple sans vraiment marquer, dans l’ensemble j’aime beaucoup celui ci, les deux en fait mais de maniere differente

  2. muhyidin on said:

    Ca ressemble tellement à plein d’autres trucs… On dirait qu’il en sort 100 par an des albums comme ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.