Skip to content

East Flatbush Project : First Overdue (2009)

La mémoire a cette caractéristique de bien vouloir retenir ce qu’elle souhaite mettant de côté quelques moments de grâce, histoire d’injecter des piqures de rappel dans nos existences. Pour ma part, ma mémoire m’a joué ce tour en me replongeant dans le milieu des 90’s à la première écoute du First Overude de The East Flatbush Project. Il a fallu que je la travaille au corps pour trouver ce lien entre cet album, la track Tried by 12 et Bellamy puis on ressort la liste des producteurs les plus prometteurs de l’époque et le nom de Bellamy me saute aux yeux.

DJ du Count Disco Crew au côté de Howie Tee et animateur réputé de Bloc Parties dans les années 80, on retrouve Bellamy, produit 100% from BK, comme producteur au début des années 90. Mais sa timidité artistique n’ayant d’égal que son génie, le nouveau beatmaker délivre ces productions avec parcimonie. Si l’on arrive à répertorier plus de 10 beats sur la période de 1996 à 2008, cela serait un exploit. Et pourtant la carrière de Bellamy aurait pu éclater avec la sortie du son Tried by 12 en 96 et présent sur ce projet. Les plus ancien feront surement la jonction entre ce son et le Act Like You Know du super combo Erick Sermon, Heltah Skeltah & Triger. Dans tout les cas, Bellamy fait parti de cette génération de peaufineurs et 100% Hip-Hop dont les DJ Premier, Pete Rock ou Large Professor sont les plus ardents défenseurs. C’est donc avec étonnement mais surtout avec un immense plaisir que l’on retrouve Bellamy, après de longues années de silence, sur ce projet.

Clairement le projet se base sur des sons released ou unreleased datant de la deuxième période des 90’s. Donc grands nostalgiques, préparez vos mouchoirs, la surcharge d’émotions risque fort d’égratigner votre rudesse !

L’album s’ouvre sur Hush avec en guest les excellents Stress et Dox de Jersey nous délivrant un rap agressif et sans concession sur le thème de la revanche. Niveau instru Bellamy lâche une boucle minimaliste mais d’une efficacité redoutable avant de retrouver le fameux Tried by 12 sa carte de visite rivalisant aisément avec les meilleures sonorités wu-tangesque ! Accompagné du tueur à gage DeS, ce Tried by 12 reste une de ses masterpieces trop longtemps laissée de côté ! On retrouve le duo Stress et Dox un peu plus tard sur le très guerrier Who I’m Is, là encore Bellamy prouve sa capacité à jongler entre les différents styles de production avec une instru très entraînante et en parfaite adéquation avec l’assaut lyrical lancé par les deux bonhommes. Stress très présent sur le début de l’album s’offre un solo sur Head To Head où là encore la violence du delivery devrait avoir la mention interdit au – 18 ans ! Si Dre avait marqué les esprits avec Still Dre, Head To Head pourrait en être la réponse musicale New-Yorkaise. Un reef de guitare et un sample soul, et voilà Day In The Life toujours accompagné de Stress qui varie de domaine en nous faisant partager son introspection et surtout confirme qu’il est un mc à suivre de très prêt ! Le repos du guerrier étant bien mérité, on se détend avec le très smooth et addictif Thirsty. Plus facile d’accès, il en reste que ce Thirsty est un des morceaux porteurs de ce projet. Un repos de très courte durée, car on se retrouve entre Brooklynien avec l’arrivée de l’immense Ruste Juxx de l’écurie Boot Camp Click. On l’avait quitté sur une note très négative avec le très inutile et dégueulasse Indestructible. Et si vous vous attendiez à une prolongation du massage musical, rhabillez vous car la mise à l’amende reprend de plus belle avec le remix de Head To Head en compagnie de l’indispensable Stress. Boucle courte et efficace pour les deux chiens enragés qui ne sont pas là pour faire de la poésie. Ruste Juxx a même la chance de s’offrir un moment d’egotrip intense sur le morceau intitulé simplement… Ruste Juxx ! 718,973 est la seule erreur de casting de cet album, si Rust Juxx et Mirage Black tiennent la cadence, l’instru n’a de réel intérêt que pour son hook samplé. A Madman’s Dream avec en feat. Payday fut le premier single du projet et en le réécoutant on se rend vraiment compte de l’éclectisme dont fait preuve Bellamy et de ses racines ancrées entre deux époques que sont les 80’s et 90’s. Un son très spirituel et déglingué avec ses « oOOo » d’outre tombe puis le funky Everything We Son Spits So Hard avec Paul Cain, dernière claque avant l’atterrissage . La version deluxe contient l’instru de Tried By 12 pour les mcs en herbe ainsi que 3 remixes n’égalant pas la version original.

Des mcs qui ont la dalle et lâchent un delivery agressif additionné une matériel sonore de premier choix labélisé Real Hip Hop et vous avez The East Flash Project. Un projet de trop grande qualité pour le laisser passer sans l’écouter, c’est même un devoir pour tout amoureux de rap. Si cette shit sent à 5 km le back in the dayz ce n’est pas pour autant une copie d’une époque mais une nouvelle pierre à ajouter à l’édifice du vrai rap. Grab this Shit ! Word !

17,5/20
East Flatbush Project : First Overdue (2009)
1 vote(s)

3 comments on “East Flatbush Project : First Overdue (2009)

  1. Crazy Horus on said:

    Grosse coïncidence je viens tout juste de l'écouter à pleine balle dans ma caisse en rentrant du taff. Je m'attendais à un truc bien foutu, le moins que l'on puisse dire c'est que cet opus est vraiment solide ! Donc ouais belle nostalgie 90's genre 97-99 car moins épuré que la première moitié des 90's, mais là j'ai pris mon pied. Je vais probablement en faire une chronique de mon côté quand j'aurais terminé l'écoute mais ça s'annonce bien.

  2. BBoy Stance on said:

    J'essayais peinement de promotionner le skeud a sa sortie sur 2K et au final tres peu s'en sont soucie…Bref content que le tres talentueux Bellamy est enfin sortie cette deluxe edition.

  3. Je l'ai découvert dans ta sign' et quand j'ai vu Bellamy et Tried by 12 = grosse baffe et retour de 10 ans en arrière. Tu sais ce qu'il devient lui en tant que prodo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Les balises HTML ne sont pas autorisés.